La consommation engagée et durable : Effet de mode ?

Le 8 janvier 2019

De très nombreuses initiatives naissent aux quatre coins de la France, et ce, jusque dans les territoires ultramarins : Rassemblement de producteurs, Amap, circuit court, plateforme digitale et page Facebook. Est-ce un effet de mode ou une réelle prise de conscience des consommateurs qui souhaitent aujourd’hui s’engager de manière pérenne dans une consommation durable ?

Mais tout d’abord, qu’est-ce qu’une consommation “durable” ? La durabilité est tout simplement le terme qui désigne toutes les initiatives (et non pas seulement celles liées à la consommation) qui visent à maintenir un environnement vivable à l’échelle planétaire. En gros, plus on consommera intelligemment en favorisant ce type d’initiative, plus on permettra à notre environnement de perdurer pour nos petits enfants. Plus d’infos sur la durabilité en cliquant ici.

Pour cet article, nous allons nous appuyer sur les données fournies par le CREDOC (Centre de Recherche pour l’Étude et l’Observation des Conditions de Vie) lors des assises du commerce de l’outremer qui se sont tenues les 15, 16 et 17 octobre 2018 à la CCI de Saint-Denis de La Réunion. Nous avions la chance d’être présents, alors pourquoi ne pas vous faire profiter de tout ce que l’on a pu découvrir d’intéressant ?

Historiquement, la préoccupation environnementale en France est en constante augmentation depuis 1994, passant de 7% des Français à 25% en 2009. La crise économique détourne ces préoccupations, et nous retombons à 14% entre 2009 et 2014, mais aujourd’hui en 2018 à nouveau 25% de la population française se dit préoccupée par la dégradation de l’environnement.

Qui sont ces Français qui citent l’environnement comme une cause principale de leur préoccupation quotidienne ? Ce sont principalement les jeunes, ceux qui sont nés après 1978, soit les 18 – 40 ans.

De manière pragmatique maintenant, quelles sont les motivations d’achat durables présentes à l’esprit des Français ? Lorsqu’ils doivent acheter un bien, quelles vont être les raisons qui vont les inciter à acheter un produit plutôt qu’un autre ?

Tout d’abord, à 83% ex aequo, on retrouve les notions de sécurité & hygiène, ainsi que les produits fabriqués en France.

78% souhaitent un prix compétitif, et 76% que le produit soit fabriqué dans leur région.

Les labels de qualité incitent 72% des Français, et les garanties écologiques pas moins de 70%, tout comme le bien-être animal.

La notion de marque, et notamment si elle inspire confiance, incite 65% des Français, même pourcentage pour les produits issus du commerce équitable.

Enfin, les produits issus de l’agriculture biologique sont à l’esprit de 62% des Français lors d’un achat.

Il est intéressant de noter que de nombreux critères d’incitation à l’acte d’achat sont en baisse assez nette depuis 2017, sauf le facteur “made in France” qui lui continue d’être un moteur sérieux pour l’acte d’achat, ainsi que les notions dites “altruistes”, celles qui concernent les garanties écologiques et le droit des salariés.

Focus sur les produits biologiques

Lorsque l’on demande aux Français s’ils pensent qu’il est important de développer l’agriculture biologique, ils sont 85% à répondre par l’affirmative. Et ce n’est pas fini : 91% reconnaissent que l’agriculture biologique contribue à préserver l’environnement, 89% sont d’accord avec le fait que les produits biologiques sont meilleurs pour la santé, tout comme ils sont plus naturels.

Nous pouvons donc affirmer aujourd’hui que la quasi-totalité des Français et Françaises souhaite un développement massif de l’agriculture biologique.

Aujourd’hui, les Français qui consomment des produits issus de l’agriculture biologique sont pour 86% des cadres supérieurs et professions libérales, et à 82% des professions intermédiaires. Ils gagnent plus de 3700 euros mensuels.

Ces consommateurs bio disposent à 75% d’un smartphone, et disposent de plusieurs ordinateurs à leur domicile, et 83% d’entre eux ne regardent pas la télé.

Nous pouvons donc noter une grande disparité entre le fait que la quasi-totalité des Français souhaite que l’agriculture biologique se développe fortement, alors que ceux qui aujourd’hui la consomme sont la minorité la plus aisée. Cette disparité est due principalement au coût plus élevé des produits bio, mais la logique voudrait que plus la culture bio se développe, moins les prix seront chers, et ainsi la majorité de la population obtiendra elle aussi la possibilité de consommer bio.

Comment se procurer des produits bio ?

Le rythme de croissance des possibilités en achat de produits bio est en très grande augmentation depuis le début des années 2000. Aujourd’hui, la commercialisation des produits bio est estimée à plus de 8 milliards d’euros en France contre un tout petit milliard en 1999. La grande distribution et les boutiques spécialisées bio sont celles qui ont le plus suivi cette tendance, désormais rattrapée par une nette augmentation de la vente en direct depuis 2014.

Pourquoi les Français consomment-ils bio et qu’est-ce que ça a changé pour eux ?

Pour 69% d’entre eux, c’est avant tout pour préserver sa santé et celle de ses proches. 61% souhaitent préserver l’environnement, et juste derrière 60% veulent des produits gustativement meilleurs. Il est à noter que 10% des Français passent au bio lorsqu’ils deviennent parents.

L’habitude de consommer bio pousse les Français à modifier d’autres comportements. 66% des consommateurs bio disent acheter plus de produits de saison, et 62% n’achètent quasiment plus que des produits frais. 55% d’entre eux évitent beaucoup plus de gaspiller les produits qu’auparavant, et 42% cuisinent beaucoup plus.

Et les circuits courts dans tout ça ?

Ils ne sont pas en reste, loin de là ! c’est la même la plus forte progression des moyens de s’approvisionner en produits agricoles depuis 2014. Aujourd’hui, près de 40% des Français achètent des produits fabriqués à proximité d’eux, et 17% favorisent le bio. 12% sont désormais attentif à l’emballage : est-il recyclable ou pas ?

En 2009, 32 % des Français interrogés répondaient “oui souvent” à la question “avez-vous l’intention d’acheter des produits locaux”. En 2017 ils ont été 49% à répondre à l’affirmative à cette même question !

Conclusion :

Nous avons voulu vous offrir des données très précises issues d’une documentation fiable, celle du CROEC dont la fiabilité n’a pas besoin d’être démontrée !

Ce que l’on peut retirer de tout ça, vous l’aurez compris : les Français souhaitent consommer mieux, et plus localement. Ils attachent de plus en plus d’importance à la proximité des produits, à leur qualité (notamment biologique) et le tout dans une volonté de développement durable. Donc, non, ce n’est pas une mode ces tendances de consommations plus éthiques et meilleurs pour notre santé tout comme pour notre planète ! Et nous sommes heureux chez Eloléo d’apporter notre pierre à cet édifice : offrir à ceux qui le souhaitent un moyen simple et efficace d’entrer en contact direct avec les producteurs proches de soi pour acheter de bons produits à de meilleurs prix !

Si vous souhaitez recevoir le rapport complet du CREDOC, laissez-nous un commentaire !